Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/cache.php on line 99

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/query.php on line 21

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/theme.php on line 576
vividkultur » Musique

Archive pour la catégorie ‘Musique’

Enjoy the Silence

Dimanche 10 mars 2013

Ah, ce son, ces synthétiseurs, cette voix, ces paroles… la vidéo. C’est une de mes chansons préférées de tous les temps.

U can’t touch this!

Mardi 28 février 2012

U can’t touch this (x4)
U can’t touch this
(oh-oh oh oh oh-oh-oh) (x4)

My-my-my-my music hits me so hard makes me say oh my Lord
Thank you for blessing me with a mind to rhyme and to hype feat
It feels good when you know you’re down

[...]

Fresh new kicks and pants
You got it like that now you know you wanna dance
So move out of your seat…

[...]

Yo I told you u can’t touch this
Why you standing there man u can’t touch this!

J’espère que ça vous a donné envie de dancer… moi je ne résiste pas, oohhh ooooh stop! Hammer time!

L’amour réclame l’atmosphère…

Lundi 16 mai 2011

J’ai fait une belle découverte musicale aujourd’hui, cela mérite de le partager.

The Killers - Human

Vendredi 4 février 2011

Are we human? Or are we dancers?

Two Door Cinema Club - Undercover Martyn

Jeudi 14 octobre 2010

J’aime bien ces jeunes hommes … leur musique est simplement super.

Facebook Places: Moi, toi, eux, et tous les lieux

Lundi 6 septembre 2010

Regardez cette vidéo sur Facebook Places destinée à lui faire une publicité qui a le mérite d’avoir réussi son intention d’être sympa, humaine, cool et d’adresser sa proposition à tout le public Facebooksien.

Facebook, avec sa stratégie de domination du monde à travers la connectivité de l’information sur le web, a bien des raisons de nous conveincre de l’intérêt social de cette application…

Dans le monde idéal de Facebook, on dirait que l’amitié, le temps libre et le bonheur rayonnent dans tout les coins de la planète, vous trouvez pas?

En tout cas, on l’a bien compris, on veut nous persuader à utiliser cette nouvelle application, et donc, à passer encore plus du temps sur Facebook - voir de ne pas pouvoir s’en passer.
Facebook Places est un service de géolocalisation de vos status, photos et vidéos taggés. Elle renseigne d’avantage sur vous et vos amis. Bien sûr, on peut la désactiver ou la réactiver à sa guise si l’on est concerné par la privacité.

Moi je trouve intéressante cette vidéo car elle vous montre à quel point nos vies sont aujourd’hui -et progressivement depuis quelques années- animées par cet esprit ego-communautaire (oui, c’est paradoxal) du partage du moi. Ce n’est pas une critique, hein? pas du tout! C’est juste un fait, et il faut l’assumer.
Personnellement, l’application Facebook Places, selon comme ils la présentent dans la vidéo, je la trouve inutile et je ne vois pas le vrai intérêt pour l’instant…si ce n’est que de generer plus de données individuelles pour les stratégies marketing. Hmmm… il faudra que j’explore quelques idées encore.

En avez vous?

A lire également un intéressant article sur ce blog.

Objectified. A film by Gary Hustwit.

Lundi 26 octobre 2009

Objectified : To present or regard as an object.

Quel est le terme équivalent en français ?

La traduction la plus proche et tentante est « objetisation », un mot qui ramène à l’idée de rendre (quelque chose) objet et qui ne l’est pas à l’origine, employé par certains milieux -notamment féministes- pour dénoncer la femme présentée comme objet dans la publicité ou la pornographie, mais qui n’a pas du tout la même signification que le terme « objectified » du film.

Dans Objectified on ne dénonce rien. On est loin d’un discours de genre, et l’on ne moralise rien du tout. On n’objetise pas non plus quelque chose qui n’est pas censé à l’être. On parle des objets qui existent, quelque chose d’objectif. C’est dans ce sens là que l’on doit comprendre Objectified .

Alors en français ? Essayons avec « chosifier » :

Chosifier : Réduire à l’état de chose par une démarche de l’esprit une personne ou un concept abstrait.
Moi j’ajouterais : Pour le traiter impersonnellement.

Objectified tourne au tour de la production industrielle des objets divers vus à l’échelle de la consommation de masse.

Tous les objets qui accompagnent notre vie quotidienne racontent une histoire de design. Cet histoire de design part d’une idée : l’objet doit être utilisable pour n’importe qui (c’est dans ce sens que l’objet est impersonnel) et doit s’adapter à touts les besoins personnels. Le besoin est basique, les formes de satisfaire au besoin sont complexes. Chaque objet nouvellement conçu représente l’évolution de l’utilité, et la façon de satisfaire le besoin.

Objectified montre comment le design d’un objet est un processus minutieux dans lequel le matériel et la forme seront déterminants pour sa fonctionnalité, sa durée de vie, et même sa (re)utilisation une fois qu’il aura été éliminé.

Peu importe qu’il s’agisse d’une simple brosse à dents, d’une chaise ou du plus sophistiqué ordinateur Apple, le prix d’un objet (design ou pas) n’est pas justifié que au nom de sa conception, de la science qu’il y a derrière pour essayer de concilier fonctionnalité et beauté jusqu’au plus petit détail. Le design, est ainsi une recherche et non pas de l’art comme on aurait tendance à croire.

Gary Hustwit revient de la même façon que dans “Helvetica”, avec un documentaire intelligent, extrêmement intéressant sur le plan sociologique actuel.

Objectified nous fait poser notre regard sur chaque objet qui nos entoure d’une autre façon, peut être plus « objective ».

Vers la fin du film, un rédacteur du New York Times dit : « Si j’avais XX millions de dollars à dépenser pour la pub, je ferais quelque chose qui invite les gens à utiliser et profiter des objets qu’ils possèdent déjà au lieu d’en acheter des nouveaux ! » , lui-même qui finit par une question : « Quels sont ces objets les plus précieux pour vous et auxquels vous êtes le plus attaché? Qu’emporterez-vous en premier si vous êtes un jour forcé de quitter votre maison en cas d’une catastrophe naturelle ? Réfléchissez bien, car ce sont ces objets là qui racontent votre vie et qui vous êtes… »

Mais avant de répondre, suivez déjà mon conseil : Objectified , le film documentaire, Regardez-le !

BR

Objectified Poster

Regina Spektor - Eeeeeeeeeet, eet, eet

Samedi 15 août 2009

Laughing with Regina Spektor

Lundi 22 juin 2009

En attendant la sortie de son nouvel album “Far” (23.06.09 aux USA), je me délecte avec cette jolie chanson qui parle un peu de Dieu un peu comme moi je parlerais de Dieu dans une chanson si j’étais Regina Spektor: Avec du RESPEKT.  Je suis d’accord avec elle, les gens ne se moquent plus au sujet de Dieu dès qu’ils ont des gros soucis, là ça ne rigole plus …mais je pense qu’on devrait plutôt rigoler et jouir de la vie with God.

Enjoy:)

BR

Who is MGMT ?

Lundi 9 février 2009

Dire qu’ils sont dingues et les classer dans la catégorie indie ce serait trop limiter leur description, mais pour le moment, cela dit déjà pas mal pour les introduire.
L’originalité des MGMT, leur fraîcheur, fidèle reflet en son et en couleur du nouveau savoir faire artistique que moi je qualifierais de here and now. Ils me font penser un peu aux Pet Shop Boys, ce qu’ils étaient il y a vingt ans, ou encore les New Order contemporains… juste pour en faire une comparaison, et donner quelques références au niveau du son et des images, pour ceux qui comme moi cherchent des repérages historiques…
Que dire de plus? Sûrement beaucoup encore, et ils font actuellement beaucoup parler d’eux partout, mais ils sont tellement uniques qu’ils méritent d’abord d’être écoutés et vus.

MGMT, en France. Joli show.


vividkultur 2014 All Rights Reserved