Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/cache.php on line 99

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/query.php on line 21

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/theme.php on line 576
vividkultur » 2008» juin

Archive pour juin 2008

Sister Janet. Ne jamais sous estimer l’inspiration divine.

Jeudi 26 juin 2008

“Sister Janet” est une des plus belles chansons écrites, composées jouées et chantées par Tori Amos. Les paroles de Sister Janet sont d’une profondeur mystérieuse…et la mélodie, enchantante. Chez Tori, le sens des chansons est compliqué, sa musique est chargée d’émotions et ses paroles expriment des expériences intenses, intimes, des états d’âme multiples et tout ça mélangé souvent avec des fortes allusions à la réligion, au sexe, ainsi que des personnages de roman ou réels, à des mythes ou des faits concrets, des dieux et des déeses, des humains ou des fées. J’étais très curieuse sur la signification de cette chanson, et sur qui est cette Sister Janet…

En fait, j’ai découvert que Sister Janet Mead, était une none catholique Australienne, et qui a enregistré une version “rock” de la chanson The Lord’s Prayer dans les années 70. Je ne vais pas transcrire ou modifier du texte depuis un autre site pour raconter qui était cette dame, mais si la curiosité vous prend par soif de culture générale, allez sur le lien (vous tomberez sur wiki in english!).

Ecoutez cette petite merveille, chante Sister Janet elle même. Faut dire que la vidéo va tout simplément avec la chanson!

…ou encore, la chanson de Tori A. sur Sister Janet ici.

BRR

Caveman…à la défense de l’homme des cavernes!

Mardi 17 juin 2008

cavemanLe spectacle commence par une vidéo introductive sur un couple type : l’homme et la femme des cavernes. Mais on s’apperçoit très vite en fait, que cet homme et cette femme nous représentent, nous Monsieur et Madame Tout Le Monde. Premiers éclats de rire. Après quelques instants, il entre, il est là, très sobre, tonique, simple, un homme des cavernes qui au premier regard n’a rien de tel. Il se présente. Il se justifie, il se pose des questions face au public, il s’explique, il explique, il recrée des personnages, il réveille dans l’imaginaire du spectateur des scènes du déjà vu. Bref, il fait son show. Et on n’arrête pas de rire! Mais pourquoi rire à ces propos de macho rigolo? Parce que chacun trouve son compte, tout simplement. Parce qu’il décrit des stéréotypes universels tellement encrés dans nos gènes et dont nous avons cherché à nous débarrasser sous prétexte qu’on est modernes. En fait on rit parce qu’il a raison Caveman, car malgré tout, on se sent tous identifiés à cet homme (ou femme) des cavernes qui sommeille en nous, qui a toujours été là à nos côtés, et qui un jour ou l’autre nous parle à l’oreille et nous dit comment agir par rapport au…sexe opposé.

Caveman fait penser à un fait iréductible : malgré des milliers d’années d’évolution, hommes et femmes continuent à faire de la chasse et de la cueillette, sauf que nous sommes aujourd’hui tous confondus, tous égaux presque, mais pas forcément plus heureux. On l’a compris: avant, l’homme et la femme des cavernes se véneraient mutuellement, ils s’entraidaient, et ils acceptaient leur différences. Les problèmes ont commencé quand on a voulu changer l’autre, et donc, à ne pas comprendre que celui qu’on appelle “connard” est tout simplement “différent”. Et si on revenait regressait à l’époque des cavernes pour faire du progrès? Ce qui est sûr, c’est qu’on se sentirait plus rassurés, et plus inspirés aussi pour vivre l’amour tel qu’il devrait être: fort, constant, et respectueux des différences entre hommes et femmes, où chacun donne le meilleur de soi pour l’autre.

Sinon, on peut au moins contineur à rigoler (de nous mêmes) ! Vive l’homme et la femme des cavernes!

www.caveman.ch

BRR


vividkultur 2014 All Rights Reserved