Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/cache.php on line 99

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/query.php on line 21

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/theme.php on line 576
vividkultur » 2008» septembre

Archive pour septembre 2008

Cheap Papal toy

Jeudi 25 septembre 2008

pope

(Pour l’obtenir en pdf ici)

Dans un premier temps j’aurai sûrement dit que je ne suis pas d’accord avec ce genre de humour “méchant” sur quelqu’un de “gentil”, mais après tout c’est bien souvent le principe des blagues non? En tout cas moi, j’ai des principes très solides en ce qui concerne le respect des religions, même si je ne suis pas d’accord avec leurs préceptes. Je dois dire, cépendant, telle que sa Sainteté est représenté sur l’illustration, et surtout en pensant à l’usage auquel il est destiné, je ne peux pas m’empêcher de sourire en imaginant le résultat, mais plus encore, en imaginant le processus: dès que l’idée a été conçue dans l’imaginaire du créateur (Rob Nance), jusqu’à la construction du personnage en coupant et collant chaque petite partie pour en faire une marionnette. Ils s’ajoutent en suite les accessoires qui lui ont été attribués et les possibles commentaires que le locuteur ferait sortir de sa bouche mobile: probablement de la moquerie barbare, ou des blasphèmes ingrates et gratuites.
Mais dire que cela ne me ferait pas rire serait encore pire: ce serait hypocrite.

BRR

La Mouette, quatuor d’après Anton Tchékhov

Lundi 1 septembre 2008

Nous sommes humains et que des humains, c’est bien pour cela que nous sommes imparfaits et vulnérables.

La mise en scène, simple, extrêmement sobre, mais qui interpelle et centre les quattre personages sous une vue directe. J’étais très surprise de voir une scène inclinée vers le public, mais dans le théâtre de l’Orangerie qui est assez petit, la position convenait parfaitement…

L’argument, l’adaptation deviennent contamporains, proches. Les dialogues sont naturels et expriment une décadence profonde…tristesse et dépression, morbidité, sursauts sexuels, recherche de soi, lamentations et tendresse. Un trou existentiel duquel on aimerait bien sortir…un trou d’impuissance et d’obscuritée monoculaire, carré, enfermée, menaçante même.

Cette pièce revèle un très intense sentiment d’insatisfaction, de la profondeur et du sérieux. Des questions et encore de questions, des conclusions d’une vie qu’on voit en petite malgré des rêves de grandeur, si petite car elle n’a plus d’espoir.

BRR


vividkultur 2014 All Rights Reserved