Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/cache.php on line 99

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/query.php on line 21

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/theme.php on line 576
vividkultur » 2009» décembre

Archive pour décembre 2009

Peinture Romantique (XIX siècle)

Dimanche 20 décembre 2009

Je trouve passionnant le XIX siècle, il est, selon moi, la plus belle période et la plus riche dans toutes les expressions artistiques ensemble.
Dès le début du siècle, la pensée humaine était encore imprégné du raisonnement scientifique caractéristique du XVIII siècle, déjà sécularisé, l’esprit rationnel a peut être laissé une ouverture volontaire à l’aspect abstrait de la raison, à ce qui est caché dans la profondeur de l’existence humaine, et voulait quelque part rattraper l’excès de rationalisme en explorant l’âme et sa complexité. Ceci a donné lieu à une émergence des arts de la pensée, de l’écriture, de la musique, et d’une forme rafraichie de représenter les choses par l’image. L’art exprime la requête de la profondeur humaine.

1850 Fairies in the Meadow Nils Johan Olsson Blommér (1816 - 1853) .jpg

1850 Fairies in the Meadow Nils Johan Olsson Blommér (1816 - 1853)

Les conflits entre les opposés et les paradoxes sont exaltés : les sentiments précèdent à la raison, a beauté est tragique, mais aussi, l’individu, seul avec son âme et ses pensées (qui semblent en faire qu’une seule entité) puisse sa force dans la tragédie humaine, il sent et il réfléchit, il dénude la misère, il réclame l’amour.

Thomas Cole, The Titan's Goblet, 1833, Metropolitan Museum of Art, New York.jpg

Thomas Cole, The Titan’s Goblet, 1833, Metropolitan Museum of Art, New York
Toutes les références historiques sont dans les textes ou dans les images conservées: cartes, couvertures de magazine, affiches, mais la source la plus complète qui fait participer le spectateur de manière intemporelle est définitivement la peinture.
Mes images préférées sont celles des paysages romantiques, dans lesquelles l’artiste dissimule l’individu à l’intérieur du paysage, comme s’il se découvrait soi même dans toute la grandeur de la nature.   Le Gobelet de Titan es une oeuvre exceptionnelle du symbolisme de l’imaginaire romantique.

Regardons cette image, comment ne pas être frappé par la proportion consacrée à la beauté du paysage plus qu’aux personnages?
La réprésentation la plus romantique et symbolique du passage de temps est l’arc-en-ciel, qui apparaît en même temps que les nuages se dissipent pour laisser place à un ciel bleu illuminé.

Joseph Anton Koch, Heroic Landscape with Rainbow, 1815, Neue Pinakothek, Munich.jpg

Joseph Anton Koch, Heroic Landscape with Rainbow, 1815, Neue Pinakothek, Munich

Les objets quant à aux, ils semblent moins parlants, car dans notre regard, ils semblent décontextualisés de leur temps. L’image est statique, et présente les objets dans leur contexte, dans lequel souvent il y a une interaction avec l’être humain, en tant qu’individu, et surtout il participe en tant qu’être émotionnel au cadre.
La peinture au XIX siècle contient un regard choisi par l’artiste comme une représentation d’une réalité concrète et abstraite à la fois, plus spirituelle que matérielle.

Viktor Oliva, The Absinthe Drinker, ca 1890, Cafe Slavia in Prague

Viktor Oliva, The Absinthe Drinker, ca 1890, Cafe Slavia in Prague

Les artistes peintres, plus soucieux du détail sont les précurseurs de la représentation fidèle de l’image par excellence : la photographie (l’appareil photo a fait son apparition en 1839), grâce aux innovations dans la technique d’obtention d’image par l’action de la lumière.
Le paysage, il se transforme au cours du siècle, il se socialise et s’industrialise dans la ville naissante, et s’illumine en même temps que les rues deviennent de plus en plus éclairées par la lumière artificielle.

Ippolito Caffi, Nocturnal Celebrations in Via Eugenia at Venice, 1840,Museo d'Arte Moderna, Ca' Pesaro, Venice

Ippolito Caffi, Nocturnal Celebrations in Via Eugenia at Venice, 1840,Museo d’Arte Moderna, Ca’ Pesaro, Venice

BR


vividkultur 2014 All Rights Reserved