Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/cache.php on line 99

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/query.php on line 21

Deprecated: Assigning the return value of new by reference is deprecated in /home/httpd/vhosts/vividkultur.ch/httpdocs/wp/wp-includes/theme.php on line 576
vividkultur » Blog Archive » Journalistes: La loi du plus flexible dépasse la loi du plus fort.

Journalistes: La loi du plus flexible dépasse la loi du plus fort.

Transition

On a beaucoup entendu parler du danger du métier de journaliste depuis l’arrivée des journaux gratuits en masse.
La qualité du contenu de journaux serait compromise par une pratique journalistique trop déterminée, selon les experts, par les besoins économiques des éditeurs.
A la place de sujets approfondis, on aurait une multitude de petits articles, repris de dépêches d’autres journaux, mais surtout d’internet.
Le public choisit ses sources d’information écrites, d’un côté on a les journaux gratuits, d’un autre côté on a l’internet avec Google et les blogs. Deux sources d’information différentes parfois complémentaires.

Tout d’abord faudra-t-il se poser la question sur ce que le public demande et deuxièmement considérer le rôle des journalistes comme les détenteurs de la parole ultime, ou plutôt, ceux qui ont la responsabilité d’offrir au public l’information qu’il est censé de savoir.
Le monopole de la production de l’information n’est plus unique aux journalistes, elle a en quelque sorte été arrachée de leurs mains par le public lui-même. Sur internet, la parole a été donné aux gens à travers les forums, la spécialisation des sujets émane du public sur les blogs, leurs besoins parfois changeants sont en relation extrêmement étroite aux produits qu’il consomme chaque jour. Les tendances fleurissent sur les Digg et Youtube, les pages les plus visitées apparaissent en tête des moteurs de recherche. A l’instar de Wikipedia, les blogs eux mêmes font partie d’un mouvement global qui démocratise le droit d’expression sur les sujets d’actualité, ou de n’importe quel sujet finalement.
Le succès des blogs, se doit à leur caractère ouvert et à leur capacité a former des réseaux dans lequel les gens ont tous leur mot à dire.

Il est facile de penser que la plateforme papier comme unique source d’information passera un jour ou l’autre à l’histoire, et si elle existe encore c’est uniquement par un besoin d’un support pratique là où l’on n’a pas d’ordinateur.
En quoi consiste le danger exactement ?
Le seul danger est qu’il n’y aurait plus une instance officielle pour contrôler l’information. Cette dernière se trouverait disséminée dans la parole de tous ceux qui peuvent désormais la rendre publique. Cette question reste quand même ouverte.
Le nouveau journalisme pratiqué par les éditions gratuites renvoi souvent le lecteur à aller sur internet, le journal est en fait la plateforme médiatrice entre le papier et l’internet.
De toute évidence, les journaux gratuits sont jeunes, ils sont issus de la culture du web, et leur choix se porte vers de sujet typiques du type de société de consommation, mais cette simple description serait trop réductrice si l’on tient compte de leur étendue.
Les journaux gratuits ont fait preuve d’adaptation aux besoins actuels du public, à savoir la gratuité dans une société où les informations changent en permanence, et à partir de là, la rapidité de la lecture. Ils ont en autre offert plus de globalité sans laisser de côté l’aspect local, et ils se sont mis à disposition là où sont les lecteurs. Parfois, ils donnent la possibilité de former un réseau autour de la communauté de lecteurs, cette tendance est également suivie par les journaux payants.

En termes d’évolution, l’adaptation à la société et au marché des journaux gratuits et payants serait considérée comme une caractéristique évolutive.
Il est plus fort celui qui s’adapte au changement, mais également celui qui peut innover. Certes avec l’évolution de l’information et le rôle des journalistes, on a tous la parole en tant qu’individus, mais pour qu’elle soit pertinente, l’on doit faire preuve d’intelligence, créativité, et savoir maîtriser les réseaux sociaux.
Les meilleures journalistes sont à cet égard (et bien à mon avis) ceux qui seront capables de s’adapter aux changements et aux besoins du public. Le journaliste du futur sera sans doute un grand détenteur de la parole qui saura se démarquer parmi la marée des blogs (utiles et inutiles) que l’on trouve sur le web, il sera influent et aura un rôle important dans les nouvelles plateformes: Google, Digg, Twitter, Facebook, Youtube, Flickr, etc., et qui par conséquent, réussira à créer et former des réseaux sociaux.
Wikipedia et Google sont des exemples parfaits de ce type de fonctionnement.

Après, la question de la qualité du contenu reste valable, car même dans ces nouvelles plateformes il faut bien survivre dans un environnement très compétitif.
La qualité de l’information issue d’une recherche et une spécialisation poussé ne semble pas convenable pour certains publics, mais ceci n’est pas vrai pour toute la société de aujourd’hui : Plusieurs mini sources informatives émanent chacune à leur niveau respectif, plus au moins profond de l’information voulue. C’est le rôle du public se faire une opinion, de chercher lui même ce qui lui intéresse et jusqu’à quel niveau, il filtre, il zappe, il prend ce qu’il veut.

Celui qui s’adapte, ne perde pas la qualité, mais change de moyen, de chanel, de plateforme et de comportement, le rôle du public est aussi en train d’évoluer en même temps que celui des journalistes.

Le futur sera brillant pour les plus flexibles, pas nécessairement les plus forts, car la flexibilité est une force en soi. Les journalistes du futur seront très spécialisés, ils sauront jongler entre les différentes plateformes sans compromettre la qualité de l’information en s’adaptant aux besoins du public et ceux du marché.

BR

Tags: , , , ,

Les commentaires sont fermés.


vividkultur 2014 All Rights Reserved